Les énergies sombres existent-elles?

J'ai écrit cet article il y a plus d'un an et demi et la réalité a depuis bien changé. Néanmoins certains points peuvent intéresser certains-nes d'entre vous, je le laisse donc et reviendrai sur les changements dans un autre billet.

Etant confrontée à tellement de cas dernièrement, et lisant des choses bien étonnantes sur le sujet, je me décide à écrire un billet sur cette obscure thématique...

Oui les énergies obscures existent et oui elles peuvent être très destructrices.

La petite histoire personnelle...

La première fois que j'y ai vraiment été confrontée de manière évidente remonte à quelques années en arrière par l'intermédiaire d'une amie qui se reconnaîtra aisément si elle vient à lire ces lignes. J'avais déjà à cette époque connu le délice des "attaques" nocturnes de manières récurente en fonction des périodes de vie que je traversais. Ceci est ici bien vite ennoncé mais fort désagréable à vivre.

Je n'avais pas non plus pris la mesure de ce dont il s'agissait, d'une part parce que dans nos cultures matérialistes et rationnelles ces choses n'existent tout simplement pas ou sont reléguées au rang de superstition ou de perturbation mentale, et d'autre part parce que je ne pouvais pleinement adhérer à ce que je pensais être des théories fourre-tout.

Car si être en contact avec le monde de l'Invisible était une partie de ma réalité, je n'étais pas non plus prête à aller l'explorer sous toutes ses coutures, et encore moins dans ses aspects les plus obscurs.

Il y a donc autre chose que nos cultures occidentales ne connaissent pas/plus mais que les cultures des peuples natifs savent, eux, très bien reconnaître.

C'est ainsi qu'un jour mon chemin a croisé celui d'un Homme Médecine (shaman) Lakota, qui m'a retiré un certain nombre de noirceurs (oeufs) qui m'avaient été posées, et fonctionnaient comme un aspirateur à merde, pour parler clairement.

Et c'est à partir de ce moment que j'ai pu aller plus naturellement dans mon cheminement de vie, me permettant également d'aller à ma guise dans les sphères plus subtiles sans plus me faire attaquer, harponer, ou plomber.

Autant dire qu'il s'agissait d'un grand bonheur!

Donc oui, ces "réjouissances" existent bel et bien, et mieux vaut s'en tenir à l'écart. Néanmoins lorsque pour une raison ou une autre on s'y trouve confronté, certaines choses peuvent aider, et c'est ici que l'objectif de cet article débute.

Point n°1: Prendre conscience de ce que l'on vit.

Il s'agit de l'évidence même, et pourtant il est parfois bien difficile de démarrer par le commencement.

Prendre conscience que l'on vit une situation singulière avec des manifestations relevant d'autre chose que de la simple "maladresse", "malchance", "lourdeur intérieure" n'est pas chose aisée. Même s'il s'agit du point de départ sans lequel rien n'est possible, miracle de la Vie excepté.

Pour guérir quoi que ce soit, il faut en avoir conscience, savoir qu'il y a un problème et que l'on souhaite y remédier, faute de quoi, rien ne changera. Avec la difficulté en sus propre aux sphères vibratoires et à leur invisibilité culturelle actuelle.

Point n°2: Ne pas nourrir l'obscur

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est en pensant au sombre, en s'y connectant et surtout en en ayant peur, en ressentant de l'impuissance face à ces phénomènes que l'on lui donne du pouvoir sur soi mais donc aussi en général.

Mais..., allez-vous dire, il est nécessaire de prendre la mesure des choses et de se rendre compte de la possibilité des influences sombres, et pourtant il ne faut pas se concentrer dessus...

Oui il faut bien faire un état des lieux de notre existence pour décider de se sortir de là, c'est le point de départ. Mais il ne s'agit pas de se rouler dedans! Il y a une distinction entre les deux et elle est de taille: Prendre conscience amène à une décision et à une action; là ou faire de la marinade dans l'obscur amène à plus de lourdeur, d'immobilisme...et de marinade.

En clair cela signifie que si vous êtes attaqué que ce soit durant votre sommeil, lors de vos méditations, au contact de personnes, dans des lieux spécifiques ou même "comme ça", ou encore si vous avez droit au package cadeau global, ne vous laissez pas embarquer par votre peur et les scénari du mental (qui devient alors notre pire ennemi), et ne vous déchargez pas de votre pouvoir/responsabilité énergétique. Essayez autant que possible de rester centré, respirez, prenez du recul et ne vous laissez pas aspirer. Fermez la porte, et pour ce faire, ayez confiance en votre pouvoir personnel et accompagnez les vers la lumière. Dans le cas d'entités, ces êtres sont simplement perdus. Evidemment tout dépend de qui l'on a en face et si en revanche il s'agit d'êtres malveillants c'est une toute autre histoire.

Point n°3: "Oeil pour oeil dent pour dent" ne fonctionne pas

Le, je te rends ce que tu me donnes ne fonctionne pas.

Vous n'arriverez qu'à bien peu de résultats si vous ne faites que rendre ce qui vous a été mis dessus, et surtout, vous ne ferez que faire grandir cet obscur actif. De la même manière que la lumière nourrit la lumière, le sombre nourrit le sombre.

Vous ne pourrez vous libérer en profondeur et dans le temps que si vous vous extrayez de ce cercle vicieux. Il faut au contraire mettre de la lumière dans cette obscurité, il n'y a dès lors plus de confrontation de forces, contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord, mais une ouverture pour les êtres opérant dans le sombre, leur donnant ainsi une possibilité de passer dans la lumière s'ils le décident. S'ils ne le souhaitent pas, il s'agit de leur choix et la fermeté s'impose.

Point n°4: Renforcer et cultiver son ancrage

Il s'agit là de la base et elle est fondamentale. Car il faut savoir que les énergies sombres ont toujours moins de prise sur les personnes à l'ancrage bien profond, pourrais-je dire.

C'est comme si "ça" prenait moins et surtout la personne dispose généralement de plus de temps avant que la situation soit ingérable.

En revanche, dès que l'on s'évapore un peu les proportions néfastes évoluent très vite et parfois de manière dramatique.

Point n°5: Renforcer sa lumière

De la même manière que l'on prend soin de sa santé, il est nécessaire sur les plans invisibles de venir alimenter sa vraie nature qui est celle commune à tous les êtres vivant, à savoir, la lumière.

Le problème est que nous l'avons oublié et ne savons plus qu'il est important de le faire!

Or c'est essentiel.

De la même manière que l'on se nourrit et vit sainement pour maintenir et cultiver un bon état de santé, on nourrit sa lumière pour ne pas être perméable à ce qui ne le devrait pas et nous affaiblit. C'est en fait l'exact parrallèle à ce qui se produit dans les sphères physique, émotionnelle ou mentale. Et comme nous sommes un tout, il est important d'agir sur tous les plans de façon à s'harmoniser plus facilement.

Plus concrètement lors de rencontres peu réjouissantes dans l'invisible, avoir confiance en sa propre lumière et faire appel à ses soutiens lumineux peut faire toute la différence.

Point n°6: Créer des diversions et protections

Il y en a plusieurs possibles: créer une bulle de protection, désincrustation des points d'accès des noirceurs, levée des traces, élément lumineux à installer en guise de protection.

Mais il est aussi temps de ne plus laisser faire ces êtres et leurs médisance.

Point n°7: Trouver le bon praticien

Si vous sentez que malgré vos prises de conscience et multiples efforts vous êtes bloqué-e, il est alors nécessaire de faire appel à un praticien en mesure de voir ce qui se trame "derrière" afin qu'un travail de nettoyages soit effectué. A vous de sentir vers qui votre intuition vous mène afin d'être aidé. Mais gardez toujours à l'esprit que vous conservez votre pouvoir et que la confiance n'a rien à voir avec la dépossession de son autorité intérieure.

Point n°8: Etre prêt à cheminer avec soi même

Ce dernier point parfois mal compris voire fâcheux pour certaines personnes, me semble fondamental et pourtant peu abordé.

Par expérience, les personnes rencontrant des soucis de surimpositions obscures, dont je suis (c'est bien la raison pour laquelle je me permets d'aborder cette thématique), ont bien souvent un important travail à effectuer pour reprendre leur pouvoir en main. Les nettoyages et divers décrochages ne viendront jamais à bout d'habitudes erronnées négligeant l'autonomie fondamentale de l'être, ou la fuite de soi même. Ils seront certes nécessaires et le point de départ d'un travail d'autonomisation, mais pas une finalité en soi.

Etre prêt-e à débuter un travail est un aspect mystérieux de la démarche personnelle, initié par une envie, une idée, une intuition, un cheminement, porté par une volonté. Chez certaines personnes, être prêt-e à cheminer, signifie le début d'un long processus qui mènera peu à peu à une levée de voiles quand pour d'autres cela prendra l'aspect d'un ras le bol brutal et définitif scellant des changements drastiques.

Et entre les deux, une myriade de configurations.

Vive la diversité et l'écoute de notre conscience du coeur!

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square